À propos

Ce carnet est avec le séminaire de Lyon (2014-2015) un espace de ressources et de réflexions pour questionner le devenir  de la médecine et de la santé publique. Le fil conducteur principal choisi pour ce questionnement est actuellement celui de la surveillance. La notion de surveillance permet  d’interroger ensemble des mutations épistémologiques (algorithmes, profilage, prédiction, etc.) et des enjeux éthiques et politiques  (libertés, contrôle social, équité et couverture de santé, etc.). .

Ce carnet propose ainsi une contribution au questionnement philosophique à propos de la santé publique, entendu moins comme secteur discipline que comme projet global. Campagnes de prévention, actions d’éducation et de promotion de la santé, organisation de l’accès au soin, dépistage et surveillance, mise en place d’infrastructures,  etc. Depuis une quinzaine d’années la réflexion éthique sur ces dispositifs s’est renouvelée et structurée, questionnant non seulement ses finalités (« santéisme », enjeux de justice globale, médicalisation, normalisation des comportements), mais aussi les différentes approches adoptées (comportementalisme, éducation, travail sur les déterminants sociaux et environnementaux, etc.). Au nom de quoi, selon quelles modalités et limites, et avec quelles retombées les dispositifs de santé publique se déploient-ils ?  Ces questions sont à l’arrière-plan de ce carnet de recherche hypotheses.org

La tenue de ce carnet est assurée par Nicolas Lechopier (Université Lyon1/ENSL-Ifé)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *